Restauration des pelouses calcaires

Date de l'actualité: 
15/11/2017

Véritable enclave méditerranéenne au cœur de la Saintonge,
les
Chaumes de Sèchebec tirent leur originalité des pelouses sèches
au caractère méridional qu’elles abritent.

 

 

Dernier grand ilôt de pelouses dans une Charente-Maritime très agricole, la préservation des Chaumes de Sèchebec est fondamentale.

Réservoir de biodiversité, habitat d’espèces patrimoniales rares et menacées, zone refuge, zone d’alimentation, corridor de déplacement… les rôles des Chaumes sont multiples et leur importance capitale, tant pour l’écosystème que pour les activités humaines du territoire.

 

 

© M. Jansana

 

Les pelouses de Sèchebec ont été façonnées par des siècles de pâturage.

Cette longue tradition pastorale est à l’origine de leur richesse animale et végétale.

Pourtant, depuis les années 50, en raison des modifications des pratiques agricoles et de l’abandon du pâturage, les pelouses sont progressivement colonisées par des boisements et tendent à disparaitre.

 
 

 

© A. Orseau

Depuis le début des années 2000, le Conservatoire régional d’espaces naturels agit pour la restauration des pelouses calcaires des Chaumes de Sèchebec.

Un nouveau programme d’action a été établi en 2016 pour 5 ans.
Des opérations de broyage et de fauche sont prévues sur les milieux autrefois ouverts, pour permettre à la flore typique des pelouses de s’y développer de nouveau.

 
 

Cet automne/hiver 2017, 4 ha de pelouses seront restaurées par broyage. Inhabituel, le broyeur est tiré par des chevaux !

La matière broyée sera enlevée pour conserver les spécificités du sol – sec et pauvre en nutriments – indispensables à la survie d’une flore caractéristique et rare.

© A. Orseau

 

 

© A. Orseau

       
 

© M. Jansana

En parallèle, après plus d'un demi-siècle d'absence et grâce à de nombreuses années de travail et d'animation Natura 2000, les moutons ont enfin fait leur grand retour cette année sur les Chaumes.

Une étroite collaboration entre un éleveur local et les gestionnaires du site ont rendu possible la réalisation de ce projet.

Des vaches ont également élu domicile au sud du site, pour contribuer à la réouverture du milieu.

Des parcs clôturés ont été construit début 2017 pour accueillir les troupeaux.

 
 

Les animaux, par leur « coup de dent » inégalable, permettront aux pelouses de retrouver toute leur richesse et leur diversité.

 

© M. Jansana

       
 

 Ces actions pour la restauration des pelouses sèches de Sèchebec ont été rendues possibles grâce à des financements dédiés aux sites Natura 2000 et à l'implication du Conservatoire régional d'espaces naturels.