Ils témoignent

VALORISATION DES PRODUITS DE COUPE SUITE A LA RESTAURATION DES PELOUSES

Depuis la signature du bail emphytéotique, le Conservatoire d'Espaces Naturels (CREN) a entamé une réouverture des pelouses sèches et des secteurs très embroussaillés. Très rapidement s’est posée la question du devenir des produits de coupe issus notamment des chantiers réalisés soit par le Service Insertion Environnement (SIE) soit en collaboration avec le Lycée Agricole de Saintes. Une mise en déchèterie de l’ensemble des produits n’était pas satisfaisante. Dès 2008, le CEN a profité d’un projet expérimental sur 3 ans lancé par la Chambre d’Agriculture de la Charente Maritime sur l’utilisation de broyage très grossier de branche ou Bois Raméal Fragmenté (BRF) déposé sur les cultures d’exploitants agricoles. Dans ce cadre, la chambre d’Agriculture prenait en charge les frais de broyage et d’enlèvement des produits pour les diriger vers une exploitation sur Champdolent. Cette expérimentation a permis l’enlèvement d’environ 100 m3 de matière broyée.  En 2011 et suite à la fin de cette expérimentation, le CREN entre en relation avec Mr ARRIGNON, exploitant agricole à St Sulpice d’Arnoult et intéressé pour utiliser ce broyage sur ces cultures. Dans ce cadre, un Contrat Natura 2000 financé par la DREAL et l’Europe prend en charge le broyage des branches et arbustes coupés par le Lycée Agricole de Saintes jusqu’en 2014, Mr ARRIGNON s’occupant du transport des végétaux broyés.

Olivier Allenou, responsable de l’antenne régional du Conservatoire des Espaces Naturels 

 

 Bois Raméal Fragmenté (BRF) (Photo : CEN Poitou-Charentes)

Portrait : M. Arrignon, exploitant agricole sur la commune de Saint Sulpice d'Arnoult

Production principale : Pivoines de couleurs blanche, saumon, rouge et rose.

Surface : SAU = 10,5 ha

Surface bénéficiant de BRF : 1 ha de pivoines, soit 17 000 pieds.

"La période de plantation se déroule de septembre à novembre par division de plants.  Les fleurs sont cueillies chaque année entre avril-mai et début juin à la main, puis calibrées et bottelées. La vente s’effectue auprès des grossistes et des fleuristes. Le broyage (BRF) est mis en place entre janvier et mars avant levée des plants pour permettre sa décomposition durant plusieurs mois. Depuis que j’utilise le BRF, il y a très peu d’adventices dans les pivoines, la structure du sol s’est considérablement améliorée, et la vie microbienne a explosé. Mes pieds de pivoines ont une très belle vigueur, et la grosseur des fleurs s'en ressent. Je cherche à produire plus écologiquement, en gardant la même qualité de production et de rendement. Avec le BRF, j’ai trouvé le produit idéal pour atteindre mes objectifs, c’est plus de travail mais on respecte son environnement, et j’aime cette idée !"  

   Transformation des produits de coupe en BRF (Photo : CEN Poitou-Charentes) Utilisation de BRF sur des champs de pivoines (Photo : CEN Poitou-Charentes)

 
 

RESTAURER ET SE FORMER

En 2008, le Conservatoire Régional d’Espaces Naturels (CREN) de Poitou-Charentes signe une convention de partenariat avec le L’EPLEFPA DE SAINTONGE (anciennement Lycée Agricole Georges Desclaudes de Saintes), afin de développer des actions de formation technique et citoyenne et d’éducation à l’environnement pour des élèves en cours de scolarité et/ou d’adultes en formation continue.Dans ce contexte, les premiers chantiers de débroussaillage se sont déroulés sur les chaumes de Séchebec, sur des secteurs propices à ces interventions. Le maniement des engins thermiques du type tronçonneuse ou débroussailleuse et le maniement de engins de coupe manuelle de type coupe-branche se déroulent en phase réelle. Les chênes verts sont élagués, les vieux genévriers et arbres tombés de la tempêtes de 1999 sont coupés, les bruyères et le chiendent débroussaillés afin de favoriser sur les pelouses les orchidées, les renoncules…

Depuis maintenant 8 ans, plus de 2,5 hectares ont ainsi été rouverts par les élèves du lycée.

Olivier Allenou, responsable de l’antenne régional du Conservatoire des Espaces Naturels

 


Frédérique TEMPLEREAU est enseignante au lycée agricole de Saintes. Elle livre son témoignage sur l’intérêt pédagogique du site.

D’un point de vue pédagogique cette action s’est révélée d’une grande richesse. C’est l’occasion d’une réelle prise de conscience et d’une réflexion sur l’impact que peuvent avoir les pratiques en matière d’aménagement.

Chaque printemps, les étudiants reviennent sur le site afin d’observer son évolution, et en particulier l’impact du mode de gestion sur la diversité végétale.

La collaboration avec le Conservatoire offre de plus l’opportunité de découvrir les enjeux liés à la multiplicité des usages d’un espace, les acteurs impliqués, voire les conflits qui en résultent. Enfin prendre part à ces chantiers constitue une expérience pratique irremplaçable en matière d’organisation de chantier et de maniement du matériel en sécurité.

Cette action permet de donner du sens et de la cohérence aux enseignements organisés souvent de manière disciplinaire et parfois perçus comme cloisonnés.

Frédérique TEMPLEREAU, Lycée agricole de Saintes